Réduction du stress grâce à la connaissance de soi

Dans le monde trépidant d’aujourd’hui, la formation continue se fait souvent en cours d’emploi. Dans ce contexte, nous sommes tous confrontés au défi de réussir à concilier travail, développement personnel et gestion du stress. Dans cet article, je te présente le modèle des moteurs internes, basé sur l’analyse transactionnelle d’Eric Berne. Ils peuvent t’aider à réduire ta propre pression intérieure.

Qu’est-ce que l’analyse transactionnelle ?

L’analyse transactionnelle est une théorie psychologique qui vise à comprendre nos schémas de communication et nos comportements. Son fondateur, Eric Berne, a découvert que nous développons des scripts au cours de notre vie – des croyances et des comportements inconscients – qui influencent nos pensées et nos actions. Ces scripts peuvent aussi être une source de stress et de tension. Surtout par nos propres attentes envers nous-mêmes.

Le rôle des moteurs internes personnels

T. Kahler a développé le modèle des “moteurs internes” en se basant sur l’analyse transactionnelle d’Eric Berne. Kahler a identifié cinq moteurs généraux. Les moteurs sont des croyances intériorisées que nous avons développées très tôt dans l’enfance et qui façonnent nos pensées, nos sentiments et nos actions. Ils agissaient à l’époque comme ils le font encore aujourd’hui.

  • “Sois toujours parfait”. Attends-toi à des performances impeccables et à des performances irréalistes. Conduit à un stress excessif et au sentiment de ne jamais être assez bon.

  • “Sois toujours fort !” Pousse à réprimer ses propres besoins et dépasse ses limites Peut provoquer le surmenage et l’isolement.

  • “Dépêche-toi !” Génère une hâte et une agitation constantes, néglige sa propre attention et conduit à un stress chronique.

  • “Fais toujours des efforts” ! Nous met la pression pour avoir de la reconnaissance et du succès, néglige de tenir compte de ses propres limites.

  • “Fais toujours plaisir à tout le monde” ! Donne la priorité aux besoins des autres plutôt qu’aux siens, conduit à l’insatisfaction et au déséquilibre.

Ces moteurs dirigent nos pensées, nos sentiments et notre comportement. Leur reconnaissance consciente permet d’agir plus consciemment et de réduire le stress.

La connaissance de soi comme clé de la réduction du stress

La première étape pour réduire le stress est la connaissance de soi. Découvre quels sont tes moteurs internes et à quel point ils sont développés chez toi. Reconnais-tu des schémas dans lesquels tu te sens plus stressé ou dépassé ?

Repenser et réévaluer

Une fois que tu as identifié quels sont les moteurs internes qui déclenchent le stress, tu peux commencer à travailler dessus. Il est vrai que cela semble plus facile que ça ne l’est. Pose-toi la question suivante : ces motivations sont-elles encore utiles ou m’emprisonnent-elles dans un cycle de stress ? Considère tes motivations d’un œil critique et réfléchis à la manière dont tu pourrais les transformer en modèles de pensée plus sains. Au lieu de “sois toujours parfait”, le nouveau mantra pourrait être “je fais de mon mieux et j’apprends de mes expériences”.

Conclusion : contrôler le stress, et non l’inverse

La responsabilité personnelle est la clé du changement et offre une possibilité puissante d’identifier et de réduire les raisons qui déclenchent ou renforcent le stress dans ta vie. Briser les vieux schémas et établir des schémas de pensée plus sains. Si tu veux en savoir plus sur tes moteurs internes, n’hésite pas à consulter ce site.

J’attends avec impatience de lire tes pensées, tes questions et tes expériences à ce sujet dans les commentaires. Elargissons ensemble l’horizon de nos connaissances !

Articles connexes

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *